retour

Elvan Zabunyan

Theresa Hak Kyung Cha
Vous devez vous connecter pour afficher la vidéo
sur une proposition de Andreas-Maria Fohr

Elvan Zabunyan, historienne de l’art contemporain, est maître de conférences HDR à l’Université Rennes 2 et critique d’art.

Dans le courant de sa brève vie, l’artiste coréenne-américaine Theresa Hak Kyung Cha (1951-1982) a produit un travail artistique, littéraire et critique qui en fait une figure exemplaire, même si encore trop méconnue, de l’art contemporain américain.
Etudiante à l’Université de Berkeley à partir de 1968, elle suit un double cursus en littérature comparée et en art. Très tôt sensibilisée aux pratiques conceptuelles alors en cours dans la Baie de San Francisco, au cinéma expérimental (Maya Deren en particulier), à la littérature française (Mallarmé, Duras, Beckett) et évoluant, dans le contexte culturel particulièrement riche du campus californien, elle s’engage dans la  performance, les arts visuels et l’écriture (en français, anglais et coréen) produisant une œuvre plurielle qui échappe à tout cloisonnement.
La conférence présentera la pratique unique de cette artiste  et permettra également de réfléchir à la réception critique d’un travail qui pose au début des années 1980 les premiers jalons des théories postcoloniales.

sur une proposition de Andreas Maria Fohr

Elvan Zabunyan, historienne de l’art contemporain, est maître de conférences HDR à l’Université Rennes 2 et critique d’art.

Dans le courant de sa brève vie, l’artiste coréenne-américaine Theresa Hak Kyung Cha (1951-1982) a produit un travail artistique, littéraire et critique qui en fait une figure exemplaire, même si encore trop méconnue, de l’art contemporain américain.
Etudiante à l’Université de Berkeley à partir de 1968, elle suit un double cursus en littérature comparée et en art. Très tôt sensibilisée aux pratiques conceptuelles alors en cours dans la Baie de San Francisco, au cinéma expérimental (Maya Deren en particulier), à la littérature française (Mallarmé, Duras, Beckett) et évoluant, dans le contexte culturel particulièrement riche du campus californien, elle s’engage dans la  performance, les arts visuels et l’écriture (en français, anglais et coréen) produisant une œuvre plurielle qui échappe à tout cloisonnement.
La conférence présentera la pratique unique de cette artiste  et permettra également de réfléchir à la réception critique d’un travail qui pose au début des années 1980 les premiers jalons des théories postcoloniales.


Dans la même programmation
--
1 novembre 2014
--
13 décembre 2017
--
27 novembre 2013
Programmé par Andreas-Maria Fohr
--
27 mars 2013
--
13 mai 2019