retour

Mathilde Provansal

Une féminisation en trompe l’œil de l’art contemporain ?
sur une proposition de Magali Desbazeille

En dépit de la féminisation des écoles d’art et de la population des artistes plasticien.ne.s, femmes et hommes artistes ne connaissent pas les mêmes carrières et n’ont pas les mêmes chances d’accéder à la réputation artistique au sein du monde de l’art contemporain. Les femmes sont sous-représentées parmi les artistes les plus cher.e.s sur le marché de l’art, elles sont moins visibles dans les lieux d’exposition prestigieux de l’art contemporain et disparaissent du sommet des palmarès artistiques. Quels sont les processus sociaux qui limitent l’entrée, le maintien et l’accès à la reconnaissance des plasticiennes ? Je proposerai quelques pistes de compréhension en m’appuyant sur une recherche menée dans le cadre d’un doctorat de sociologie sur les parcours des diplômé.e.s d’une école des beaux-arts française.

Biographie :

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, professeure agrégée de SES, Mathilde Provansal a soutenu une thèse de doctorat de sociologie, en novembre 2019, à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne intitulée « Artistes mais femmes. Formation, carrière et réputation dans l’art contemporain ».

En dépit de la féminisation des écoles d’art et de la population des artistes plasticien.ne.s, femmes et hommes artistes ne connaissent pas les mêmes carrières et n’ont pas les mêmes chances d’accéder à la réputation artistique au sein du monde de l’art contemporain. Les femmes sont sous-représentées parmi les artistes les plus cher.e.s sur le marché de l’art, elles sont moins visibles dans les lieux d’exposition prestigieux de l’art contemporain et disparaissent du sommet des palmarès artistiques. Quels sont les processus sociaux qui limitent l’entrée, le maintien et l’accès à la reconnaissance des plasticiennes ? Je proposerai quelques pistes de compréhension en m’appuyant sur une recherche menée dans le cadre d’un doctorat de sociologie sur les parcours des diplômé.e.s d’une école des beaux-arts française.

Biographie :

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, professeure agrégée de SES, Mathilde Provansal a soutenu une thèse de doctorat de sociologie, en novembre 2019, à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne intitulée « Artistes mais femmes. Formation, carrière et réputation dans l’art contemporain ».


Dans la même programmation
--
5 novembre 2014
--
25 novembre 2015
--
1 novembre 2014